Diminuer sa taxe foncière et taxe d’habitation : stratégies et astuces

Les taxes locales, notamment la taxe foncière et la taxe d’habitation, représentent une part importante des dépenses des ménages. Dans un contexte économique incertain et face à une pression fiscale croissante, il est légitime de chercher des solutions pour diminuer ces coûts. Cet article vous présente des stratégies et astuces pour réduire votre facture fiscale.

Vérifier l’exactitude de vos bases d’imposition

La première étape pour diminuer votre taxe foncière et taxe d’habitation consiste à vérifier l’exactitude des informations prises en compte par l’administration fiscale. En effet, il arrive que les bases d’imposition soient erronées, ce qui peut entraîner une surtaxation. Les éléments à vérifier sont notamment la surface habitable, les dépendances (garage, cave, grenier) et les équipements (ascenseur, piscine).

Si vous constatez une erreur, vous pouvez demander une rectification auprès du centre des impôts fonciers compétent. Il est recommandé de joindre à votre demande un plan détaillé de votre logement ainsi que des photos récentes.

Demander un dégrèvement en cas de vacance locative ou d’inhabitabilité

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier vacant ou inhabitable, vous pouvez demander un dégrèvement de votre taxe foncière. La vacance locative correspond à une période où le logement n’est pas loué, malgré des efforts réels pour trouver un locataire. L’inhabitabilité résulte d’un événement extérieur (incendie, dégât des eaux) ou de travaux rendant le logement insalubre.

Pour bénéficier de ce dégrèvement, il est nécessaire d’en faire la demande auprès du centre des impôts fonciers compétent, en fournissant les justificatifs requis (contrat de location résilié, annonces immobilières, constats d’huissier).

Demander une exonération pour les personnes âgées ou handicapées

Les personnes âgées de plus de 75 ans et les personnes handicapées peuvent bénéficier d’une exonération totale ou partielle de leur taxe d’habitation et/ou taxe foncière, sous certaines conditions de ressources. Pour en bénéficier, il suffit de remplir une déclaration sur l’honneur attestant que vous remplissez les conditions requises et de la transmettre au centre des impôts fonciers compétent.

Négocier avec la commune pour réduire la taxe foncière

Dans certains cas, il peut être possible de négocier avec la commune pour obtenir une réduction de votre taxe foncière. En effet, les communes ont la possibilité d’accorder des abattements sur la valeur locative cadastrale, qui sert de base au calcul de la taxe foncière. Ces abattements peuvent être accordés pour des motifs d’intérêt général, tels que l’installation d’une entreprise créatrice d’emplois ou la rénovation énergétique d’un bâtiment.

Pour entamer cette démarche, il est conseillé de prendre contact avec le service des impôts fonciers de votre commune et de présenter un dossier argumenté en faveur de l’abattement souhaité.

Optimiser la fiscalité de vos investissements locatifs

Si vous êtes propriétaire bailleur, vous pouvez optimiser la fiscalité de vos investissements locatifs en choisissant des dispositifs de défiscalisation adaptés à votre situation. Parmi les dispositifs les plus connus, on trouve le dispositif Pinel, qui permet une réduction d’impôt sur le revenu pour l’achat d’un bien immobilier neuf destiné à la location résidentielle, ou le dispositif Denormandie, qui concerne la rénovation de logements anciens dans certaines zones géographiques.

Ces dispositifs permettent généralement une économie d’impôt sur plusieurs années, mais ils sont soumis à des conditions strictes (plafonds de loyer, durée minimale de location) et peuvent entraîner une hausse de la taxe foncière en raison de la revalorisation du bien immobilier.

Faire appel en cas de désaccord avec l’administration fiscale

Si vous contestez le montant de votre taxe foncière ou de votre taxe d’habitation et que vous n’obtenez pas satisfaction auprès de l’administration fiscale, vous pouvez exercer un recours devant le tribunal administratif compétent. Cette procédure doit être engagée dans un délai de deux mois à compter de la notification de la décision contestée.

Il est recommandé de se faire assister par un avocat spécialisé en droit fiscal pour maximiser vos chances de succès.

En adoptant ces stratégies et astuces, vous pourrez réduire significativement votre facture fiscale liée à la taxe foncière et à la taxe d’habitation. Il est important de rester vigilant quant aux évolutions législatives et réglementaires en matière fiscale, qui peuvent impacter ces dispositifs et les conditions d’éligibilité.